BIENVENUE SUR MON BLOG !

 

Nouveau blog : Adriano Bari Blog

Formé par un maître-tailleur Italien et héritier d'un savoir-faire unique, je propose une nouvelle mode pour Homme, Femme et Enfant.
J'essaierai de vous faire partager ma passion pour le métier de tailleur.

Le vrai sur mesure


Concernant les costumes et les chemises, vous connaissez certainement la différence entre le prêt-à-porter et le sur mesure. Mais connaissez-vous la différence entre la demi-mesure industrielle (prêt-à-porter personnalisé en réalité) et le vrai sur mesure.
Afin de vous permettre de faire un choix éclairé, voici quelques éléments de comparaison (liste non exhaustive) :


Grande mesure

  • Prise de mesures par le tailleur sur le corps du client.
  • Patron fait par le tailleur pour le client en fonction de sa morphologie.
  • Très grand choix de tissus.
  • Choix entre différents types de boutonnières, de crans de revers, de montage d’épaules, de cols et de poignets de chemise, etc.
  • Fabrication artisanale (technique traditionnelle de l’entoilage, etc.).
  • 3 à 4 essayages.
  • 4 à 6 mois de délai.


Demi-mesure industrielle (ou plutôt du prêt-à-porter personnalisé)

  • Prise de mesures par un vendeur ou un conseiller en utilisant un costume ou une chemise « témoin ».
  • Patron de prêt-à-porter ajusté aux mensurations du client.
  • Choix limité de tissus et de détails.
  • Fabrication industrielle (thermocollage, etc.).
  • Aucun essayage intermédiaire.
  • Livraison du costume fini (ou de la chemise finie) entre 2 à 4 semaines.


Pour en savoir plus, cliquer ici et ici

 

Nous ne proposons pas de costume en demi-mesure industrielle, mais de la grande mesure. Et depuis le 15 avril 2015, une nouvelle ligne de costume en demi-mesure artisanale fait en Italie est disponible.

 

 

Bonnes adresses

 

 

 

Offrez un cadeau sur mesure

Offrez un cadeau original !
Vous choisissez l'un de nos produits. Nous adressons au destinataire de votre cadeau, une invitation de votre part à venir nous rencontrer.
Lors de la prise de commande, l'heureux bénéficiaire fera son choix.
La valeur du cadeau restera secrète bien évidemment.
Ainsi, vous aurez offert un cadeau très personnel et original.
Pour définir ensemble la nature de ce cadeau, contactez-nous au +33 (0)561220312 ou bien, en utilisant la page Contact de notre site.

La garde-robe


L'élégance est naturelle ou même involontaire, elle fuit l'ostentation.
L'élégance est inexplicable, elle peut être simplement montrée, comme la beauté.

Grâce à la connaissance des tissus, il est possible de se constituer une garde-robe idéale en fonction de son âge, de sa morphologie ainsi que de l'environnement (notamment les saisons) et des circonstances dans lesquelles on porte ses vêtements.

Costume

  • 2 pièces : le costume est un classique constitué d'une veste et d'un pantalon coupés dans le même tissu. Il s'agit du costume citadin, suffisamment formel pour être porté dans toutes les occasions.
  • 3 pièces : le costume est complété par un gilet, à porter sous une veste droite. Il est très élégant et remplace avantageusement un cardigan dans les journées plus froides. Il maintient la cravate et exprime la rigueur et l'élégance.
  • Bleu : en laine, lin ou coton, expression d'une rigueur, convient aussi bien le jour que le soir.
  • Rayé : costume à rayures continues ou une ligne de petits points, il est citadin, droit ou croisé, gris, noir ou bleu. Il convient à de nombreuses occasions, même le soir.
  • Prince de Galles : ce costume exprime le formalisme sportif. Convient en ville et à la campagne.
  • Tweed : adapté aux climats froids. Résistant et infroissable, idéal en voyage et dans les occasions sportives.
  • Velours : tissu sportif pour la demi-saison, à la campagne ou à la montagne, lisse ou à côtes. Le velours se porte aussi en ville mais dans des coloris foncés. Convient à des situations informelles ou de mi-soirées élégantes, surtout lisse. A associer toujours avec un pantalon en velours à côtes.
  • Gabardine : en laine ou en coton, le costume en gabardine allie fraîcheur et souplesse. C'est un classique de l'été et de la demi-saison, assez informel surtout dans les tons bleu et beige.
  • Blazer : veste bleue croisée si les boutons sont dorés, sinon droite avec des boutons bleus ou beige. Il se porte avec un pantalon blanc ou blanc cassé, rouge brique, beige ou gris moyen (surtout pas anthracite). Cravate stricte et chaussures marron foncé. Le blazer est une veste de week-end, mais de nos jours souvent porté (à tort) en semaine.


Costume pour circonstances spéciales

  • Smoking : est un costume habillé ou de soirée pour hommes. Il s'agit d'un ensemble assorti, constitué d'un veston (noir mais parfois blanc) droit ou croisé à revers de soie et d'un pantalon à baguette de soie sur les côtés (de rares fois accompagné d'un gilet).
  • Le smoking est à l'origine un vêtement porté au fumoir. Ce n'est qu'à partir des années 1970 qu'il remplacera progressivement le traditionnel habit (ou queue-de-pie) comme tenue de soirée.
  • Il est désigné sur les cartons d'invitation à une soirée par les mots « black tie » ou « cravate noire » (par opposition à « white tie » ou « cravate blanche » utilisé pour désigner l'habit).
  • Queue-de-pie : est un vêtement de cérémonie court devant et à longues basques derrière terminées en pointe, formant un : \|/, qui arrivent au niveau des genoux. La queue-de-pie tient son nom français de la forme fendue des basques qui rappelle la queue d'une pie et de sa couleur généralement noire, mais peut avoir d'autres couleurs comme blanc ou gris. La queue-de-pie est l'habit porté lors des réceptions à cravate blanche, le smoking étant réservé aux réceptions à cravate noire. Les invitations aux réceptions précisent la couleur de la cravate, laquelle est un indice pour savoir quel vêtement porter : smoking ou habit.
  • Queue-de-morue : la queue-de-pie ne doit pas être confondue avec la queue-de-morue, veste masculine du XXe siècle courte jusqu'à la taille devant et prolongée dans le dos par deux basques étroites et de forme carrée : |_|_|.
  • Cravate blanche : est une expression employée, en particulier sur les cartons d'invitation, pour préciser que le type de tenue adapté à l'évènement est le plus formel. Il requiert le port de la queue-de-pie par les hommes et de la robe longue par les femmes.
  • Cravate noire : pour préciser que le type de tenue adapté à l'évènement est assez formel. Les hommes sont invités à porter un smoking (dinner jacket en Grande-Bretagne, tuxedo en Amérique du Nord) et les femmes une robe de soirée (longue ou courte), ou bien une jupe longue avec une blouse (le pantalon et le tailleur, à moins d'être particulièrement élégants, seraient à éviter).



Hommage

Manches longues ou manches courtes

Quelle chemise porter ?
Il faut savoir que l'on ne porte pas de chemise à manches courtes avec une veste et encore moins avec une cravate.
Il convient de mettre une chemise à manches longues surtout si vous devez porter une cravate.
Pour plus de fraicheur, supprimez la cravate et optez pour une pochette en coton ou en lin, moins formelle que celle en soie.
Pendant l'été, vous serez élégant avec un costume et une chemise en coton ou en lin, sans cravate et avec des mocassins sans chaussettes. Si vous devez porter une cravate, mettez des chaussures de ville avec chaussettes (plutôt des mi-bas).
S'il fait très chaud, une simple chemise à manches longues fera l'affaire. A porter avec un pantalon de ville.
S'il fait trop chaud ou si tout simplement vous en avez envie, mettez une chemise à manches courtes et un bermuda en supprimant tout le reste, mais seulement si vous êtes en vacances !
Pour ceux qui portent des costumes même en été (par obligation professionnelle), sachez que nous proposons des tissus ultra légers à partir de 150g/m, ainsi que du lin mélangé avec de la laine ou de la soie pour plus de tenue. Des vestes mi-doublées ou non doublées sont très agréables pendant l'été.
De façon générale, il nous faut respecter les saisons dans la manière de se chausser et de s'habiller. A cet effet, le mocassin est une chaussure essentiellement estivale.


Des chaussures noires

Quelles chaussures porter avec un costume bleu marine ?
Je vois très souvent des hommes porter des chaussures noires avec un costume bleu marine.
Il faut savoir que ces deux couleurs (sombres) ne vont pas ensemble. Une personne très célèbre et experte en bonnes manières a même dit : « C'est une faute de goût ».
Avec un costume dans les différentes nuances de bleu, il convient de porter des chaussures bleues de préférence. Plutôt réservées à la saison printemps-été, on en trouve difficilement pendant l'hiver. De plus, ce sont des mocassins ou des modèles de loisir que l'on trouve le plus souvent. Il faut alors pouvoir commander un modèle plus épais ou plus « habillé » pour la saison automne-hiver.
Pour remédier à cela, vous pouvez porter des chaussures dans les différentes nuances de couleur marron. Des souliers de couleur Gold, mettent en valeur la profondeur d'un costume (ou un pantalon) bleu marine.
A noter que l'achat de chaussures « Derbys » noires montées sur double semelle est une erreur. Le fait même d'en fabriquer est un exemple de mauvais goût. Les « Derbys » sont des chaussures de week-end et doivent être dans les teintes naturelles : roux ou fauve, marron, grain de café, ....


L'entretien des chaussures en cuir pleine fleur

Vous aurez besoin de :
- une paire d'embauchoirs,

- une éponge humide,
- une crème nettoyante,
- des crèmes de plusieurs couleurs,
- des cirages en fonction des couleurs de vos chaussures,
- un chiffon de coton,
- une petite brosse pour la trépointe,
- une grande brosse en crin de cheval pour lustrer,
- un bas mousse.

La crème sert à entretenir le cuir. Le cirage sert à patiner, faire briller ou à glacer la chaussure, mais jamais à la nettoyer ! Il faut régulièrement nettoyer les chaussures afin de dégager les pores de la peau et la laisser respirer.

  • Mettre les embauchoirs dans les chaussures.
  • Nettoyer les chaussures avec l'éponge et de l'eau tiède ou avec de la crème nettoyante.
  • Enrouler autour de deux doigts le chiffon de coton puis passez la crème sur la tige, pour nourrir le cuir et redonner de l'éclat à sa couleur.
  • Laisser bien sécher et ensuite polissez avec un chiffon doux en mouvements concentriques.
  • Etaler le cirage soit avec la petite brosse, soit avec le chiffon de coton.
  • Passer la brosse à reluire en crin de cheval sur l'ensemble de la chaussure.
  • Faire briller vos chaussures tout en délicatesse avec le bas mousse.
  • Ranger vos chaussures avec leurs embauchoirs dans leur boîte d'origine à l'abri de la lumière. Nous vous recommandons de laisser les chaussures reposer au moins 48 heures avant de les porter à nouveau.

L'entretien des chaussures en chamois

L'entretien se fait avec une brosse en crêpe. La fonction de cette brosse est de dépoussiérer la peau et la débarrasser des impuretés. Cette opération doit être réalisée avec délicatesse afin de ne pas griffer le cuir.

L'entretien de la trépointe se fait comme pour une chaussure à trépointe en cuir :

  • Mettre les embauchoirs.
  • Protéger la zone en chamois qui vient en contact direct avec la trépointe cuir à l'aide d'un ruban protecteur utilisé pour délimiter les zones de peintures.
  • Prendre la petite brosse pour étaler le cirage sur la trépointe.
  • Frotter la trépointe avec une petite brosse en crin de cheval pour faire légèrement patiner cette zone.

Le glaçage

Le glaçage donne un effet « miroir » à la chaussure. Il est fortement déconseillé d'effectuer un glaçage sur toute la surface de la chaussure sous peine de la détériorer. En général, un homme raffiné ne glace que le bout dur à l'avant de sa chaussure.

Pour obtenir un beau glaçage :

  • Prendre le chiffon de coton qui vous a servi pour passer le cirage.
  • Prendre un peu de cirage de la couleur du cuir.
  • Déposer une gouttelette d'eau tiède sur le cuir.
  • Frotter sans appuyer de manière concentrique sur la partie à glacer.
  • Répéter les opérations N°3 et N°4 jusqu'à l'obtention d'un véritable miroir.
     

Avoir de belles chaussures

Les règles de base à respecter pour avoir des chaussures toujours impeccables.

Les chaussures neuves seront portées au début, pendant 2 ou 3 heures. Lorsque les pieds se seront habitués aux chaussures, vous pourrez les porter toute une journée.

 

  • Ne jamais porter la même paire de chaussures 2 jours de suite, les laisser reposer au moins 48 heures.
  • Utiliser toujours un chausse-pied pour enfiler vos chaussures pour ne pas abîmer les contreforts.
  • Le soir, brosser vos chaussures avec une brosse en crin afin d'enlever la poussière et le gras qui se sont déposés sur la peau dans la journée. Puis, mettre des embauchoirs en bois brut dans vos chaussures afin d'absorber l'humidité et préserver leur forme.
  • Si vos chaussures ont pris la pluie, les bourrer de papier journal et les laisser sécher loin de toute source de chaleur. Ne pas les poser sur la semelle, mais sur le côté. Après 12 heures, ôter le papier journal et placer les embauchoirs. Laisser complètement sécher les chaussures pendant 48 heures en les posant sur la semelle.
  • Ne jamais cirer vos chaussures quand elles sont humides.
  • Si vous ne portez pas vos chaussures pendant une longue période, étaler une fine couche de cirage sur le cuir, les glisser dans leurs pochons puis les ranger semelle contre semelle dans leur boîte.

L’entretien des chaussures

1) Comment entretenir un cuir lisse ?
L'entretien se fait avec :
de la crème, qui maintient les qualités du cuir et la teinte,
de la pâte (cirage), qui protège le cuir et le fait briller.
Ces deux produits contiennent des cires et sont désignés sous les termes « cirage crème » et « cirage pâte ».
2) Comment entretenir les chaussures en cuir grainé ?

Le cuir grainé s'entretient comme le cuir lisse.
3) Comment entretenir les chaussures en cuir gras ?

Les chaussures en cuir gras s'entretiennent avec de la graisse à chaussures (tous les deux ou trois mois).
4) Comment entretenir le « Daim » (veau velours) ?

L'entretien de base du veau velours est le brossage. Après chaque port (le soir), il est conseillé de brosser ses souliers avec une brosse de crin afin d'enlever la poussière et le gras qui se sont déposés sur la peau dans la journée. Une fois par an environ il est possible d'appliquer de la bombe de la couleur souhaitée (type Rénovétine SAPHIR) qui recolore le veau velours, l'imperméabilise et lui redonne de la profondeur.
5) Comment entretenir les cuirs vernis ?

Vous pouvez utiliser une éponge avec de l'eau légèrement savonneuse. Il existe aussi des produits spécifiques comme le Reflex de SAPHIR.
6) Comment entretenir le cuir des semelles ?

Vous pouvez passer de la graisse spéciale chaussures (comme la graisse HP SAPHIR) ou de l'huile de pied de bœuf sur vos semelles. Cet entretien est conseillé annuellement mais pas d'avantage car ces produits attaquent la poix qui protège la couture de la semelle. Attention, ce graissage rend les souliers glissants. Etre prudent lors des premiers ports.
7) Où acheter les produits d'entretien ?

La plupart des cordonniers proposent les produits GRISONS et/ou SAPHIR. Nous pouvons également vous les procurer.
8) Quelle crème choisir ?

De la crème GRISONS ou SAPHIR (crème surfine ou Médaille d'Or 1925). Les crèmes sont conditionnées en pot de verre.
9) Quelle pâte (cirage) choisir ?

Du cirage GRISONS ou SAPHIR (pâte de luxe ou pâte Médaille d'or 1925). La pâte est conditionnée en boîte métallique.
10) Comment utiliser la crème ?

Nettoyer les chaussures (sèches) avec une brosse en crin de cheval. Étaler un peu de crème avec un chiffon ou un pinceau. Bien masser le cuir pour faire pénétrer la crème. Il est préférable de laisser reposer pendant une nuit puis frotter énergiquement avec un chiffon doux ou une brosse en crin de cheval.
11) Comment utiliser la pâte (le cirage) ?

Nettoyer les chaussures (sèches) avec une brosse en crin de cheval. Étaler un peu de pâte avec un chiffon ou un palot (une brosse ronde avec un manche qui confère l'avantage d'atteindre les moindres recoins de la chaussure). Laisser reposer puis frotter énergiquement avec un chiffon doux ou une brosse en crin de cheval.
12) Quelles couleurs choisir ?
Vous avez deux possibilités :

  • si vous voulez que le cuir se patine naturellement, choisissez crème et pâte dans une couleur proche de celle de la chaussure (en général il est conseillé de prendre légèrement plus foncé),
  • si vous voulez que la teinte évolue vers des nuances plus éloignées de celle d'origine, vous pouvez opter pour des couleurs de crèmes exotiques (du rouge ou du vert sur des chaussures marron par exemple) et alterner les couleurs. Les patines à la crème sont réversibles et n'abîment absolument pas les chaussures.

13) Comment nettoyer le cuir ?

L'entretien courant se fait avec :

  • une brosse en crin de cheval,
  • une éponge humide,
  • un lait nettoyant ou un savon à la glycérine.

14) Qu'est-ce qu'un glaçage ?
Le glaçage est une opération effectuée avec de la pâte et de l'eau et qui donne un effet miroir spectaculaire.
15) Comment réaliser un glaçage ?

Pour un glaçage il faut une bonne pâte (les pâtes SAPHIR sont plébiscitées, surtout la « Médaille d'Or »), de l'eau et un chiffon doux (par exemple un pan de chemise usagée). Il faut appliquer un peu de pâte et d'eau sur le chiffon et décrire des cercles sur la partie que l'on souhaite glacer.

Glossaire

Chamois : le vrai cuir de chamois est un produit unique et naturel classé juste en dessous du daim. Le chamoisage est une technique artisanale qui consiste à fabriquer un type de cuir très souple et de grande qualité. L'atelier où se pratique cette activité est appelé une « chamoiserie », tandis que l'artisan dont c'est la spécialité est un « chamoiseur ». Ce cuir est fabriqué à partir de peaux de chamois, d'où l'origine du mot « chamoisage », traitées avec de l'huile de poisson, ce qui en fait un produit rare et cher.

  • Bout droit : pièce de cuir cousue à l'extrémité avant de l'empeigne et cousue perpendiculairement à l'axe de la chaussure.
  • Bout fleuri : perforations décorant la partie avant de l'empeigne d'une chaussure.
  • Bout golf : lorsque la pièce rapportée et perforée à l'avant de la chaussure, est cousue sur l'empeigne et se prolonge vers l'arrière en forme de flèche et est placée de chaque côté des quartiers avant de la chaussure.
  • Box-calf : peau de veau généralement tannée au sel de chrome. Grain peu perceptible, grande souplesse et résistance.
  • Chamois : le vrai cuir de chamois est un produit unique et naturel classé juste en dessous du daim. Le chamoisage est une technique artisanale qui consiste à fabriquer un type de cuir très souple et de grande qualité. L'atelier où se pratique cette activité est appelé une « chamoiserie », tandis que l'artisan dont c'est la spécialité est un « chamoiseur ». Ce cuir est fabriqué à partir de peaux de chamois, d'où l'origine du mot « chamoisage », traitées avec de l'huile de poisson, ce qui en fait un produit rare et cher.
  • Croûte de cuir : lorsque qu'une peausserie épaisse est refendue (tranchée dans l'épaisseur), la partie noble côté fleur (poile) sera appelée «cuir». La chute, côté chair, sera une «croûte». On dit alors une «croûte de cuir».
  • Cousu Blake : montage utilisé pour les mocassins dont la couture traverse la semelle et la tige. La couture ne se voit que de l'intérieur. Permet la réalisation de chaussures plus fines.
  • Cousu Good year : montage permettant de faire une liaison entre la tige, la première de montage et la semelle d'usure via l'utilisation d'une trépointe cousue. Elle est le gage d'une chaussure de qualité.
  • Cousu Norvégien : dérivé du montage Good Year qui laisse apparaître les bords de la trépointe ainsi que les coutures liant cette dernière à la tige et à la semelle.
  • Daim : c'est la plus noble. La peau de daim n'est plus utilisée de nos jours.
  • Embauchoirs : formes en bois brut obligatoirement (non verni) que l'on place dans les chaussures pour assurer le maintien de la forme et le séchage. Il est recommandé de placer les embauchoirs après chaque utilisation et laisser sécher les chaussures pendant au moins 48h.
  • Forme : pièce de bois faite aux dimensions de la chaussure qui sert à mettre en forme la tige lors de la fabrication de la chaussure.
  • Fleurs : côté extérieur (poile) d'un cuir. Le côté fleur, par opposition au côté chair.
  • Glaçage : opération consistant à donner un « effet miroir » à une partie de la chaussure. Le bon goût voudrait que l'on glace le bout dur de sa chaussure.
  • Loafer : terme anglais caractérisant un mocassin au montage classique avec une semelle, un talon et une doublure.
  • Nubuck : finition de surface d'un cuir de veau obtenue par abrasion fine et légère de la fleur pour lui donner l'apparence du daim. Peau classée en dessous du chamois mais supérieure au veau velours.
  • Peausserie : nature du cuir employé à la réalisation de la chaussure. On parle de peausserie pour les différentes parties de la tige.
  • Première de montage : pièce de cuir à la base du montage de la chaussure. Elle est le premier élément sur lequel la tige va être cousue, elle sert aussi de liaison entre tige et semelle.
  • Première de propreté : pièce de cuir souple généralement en doublure, sur laquelle le pied repose à l'intérieur de la chaussure.
  • Quartiers : les deux parties latérales de la tige d'une chaussure.
  • Semelle d'usure : pièce de cuir ou de gomme du dessous de la chaussure, au contact du sol lors de la marche.
  • Tannage : opération de transformation d'une peau animale en cuir. On distingue le tannage végétal (écorce de chêne pour les cuirs à semelle), au chrome (pour les cuirs à tige), au tanin synthétique (reptile), à l'alun (ganterie) et à l'huile de poisson (chamoisage).
  • Tige : ensemble des différentes parties du dessus d'une chaussure.
  • Trépointe : bande de cuir entourant le bas de la tige servant à coudre la tige à la semelle lors du montage
  • Velours : il s'agit du cuir de veau (veau velours). La face chair de la peau à fibres rasées. Peau classée en dessous de toutes les autres (daim, chamois, nubuck). La moins noble, donc la moins chère.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright © 2016 adrianobari.com tous les droits réservés ADRIANO BARI COUTURE ®